Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)

Publié le

Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)

Arrivés à Ubud, nous avons tout de suite compris que quelque chose se tramait...

Pas facile de trouver LA bonne information.

On savait qu'il s'agissait de la mort de quelqu'un d'important de la ville.

On a entendu parler de mort de la reine. (mais que fait l'Ubud roi?).

On a entendu parler de mort du roi.

En réalité, il s'agissait de la Duchesse d'Ubud.

Et puis on a vu des trucs :

Des panneaux colorés de condoléances et du plus bel effet.

Une tour d'une vingtaine de mètres de haut en construction et en couleur ( genre pièce montée de princesse, mais très montée.)

Des chars à porter chargés de statues d'animaux en mousse et plein de trou-frou.

Et le jour j (comme jarry), tout ça se met en marche.

La grande tour se prépare à se faire porter avec en haut le cercueil de la défunte.

La grande rue se remplit de monde, les terrasses en hauteur des maisons se noircissent.

Près du palais, où seuls les proches et officiels sont autorisés, les femmes de la famille régnante dans leurs plus belles toilettes bleues affluent et restent en gangs.

Leurs hommes aussi. Mais pas en bleu.

Pendant ce temps, l'orchestre officiel distille des airs de gamelan, entrecoupés de pauses café.

Précédant le cortège, des porteuses d'offrandes, les relais des porteurs de la tour, les porteurs des chars-animaux se mettent en route et arrivent à la place de la crémation tant bien que mal.

Les démarrages de chars sont impressionnants de non-équilibre, et les porteurs prennent leur tâche à coeur, courent, remuent, sorte de rodéo en mousse.

Sur la place de la crémation, tout le monde est là et attend l'arrivée du cercueil sis dans la tour... qui arrive enfin.

Ici les officiels côtoient les badauds et l'ambiance ne fait vraiment pas funérailles, mais plutôt fête de village.

Une fois la tour arrivée, le cercueil en est descendu acrobatiquement pour être présenté au public, puis 'introduit' dans la vache préalablement ouverte.

Tout cela rythmé par des danses, morceaux de percussions et de gamelan.

Les officiels viennent rendre leurs derniers hommage à la duchesse autour de la vache, et les offrandes affluent. De l'eau sacrée des différents temples de la ville vient arroser la défunte.

Une fois tous ces préparatifs prêts, il est quand même un bon 15h bien tapé, nous sommes sur le pont depuis 8h du mat', le soleil frappe comme un débile, nos estomacs n'en peuvent plus... laissons donc là la duchesse à ses dernières minutes charnelles, et allons manger (des pommes de terre?).

Pour en avoir le coeur net, nous repassons le soir-même vers cette place où les dernières cendres fument encore...

Renseignements pris, les funérailles balinaises suivent un rituel précis et doivent respecter les 4 éléments : 1) terre :le cercueil est enterré, 2) feu :la crémation, 3) air : les cendres sont jetées dans l'air et 4) eau : et retombent dans la mer.

Bye bye, la Duchesse.

Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)
Ubud du rouleau (ou les joyeuses funérailles)

Commenter cet article

Vaness 21/11/2013 17:28

J'ai trouvé Charlie !!!!! Euh...Fabienne !
Magnifiques photos, comme toujours ! On sent l'ambiance, on s'y croirait...
Bisous