Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

JavaJazzKarta

Publié le

JavaJazzKarta

Halte à Jakarta (chez Albert), pour découvrir cette ville que personne n'aime et surtout pour aller assister au JavaJazz Festival, LE festival de jazz d'Asie du Sud Est.

Nous avons commencé par quelques errances dans la ville, dont nous avons découvert (et apprécié) le vieux quartier et ses anciennes banques art déco (devenues musées) ainsi que ses façades à pignon. Une intéressante promenade dans les quartiers 'dorés' de la ville et ses ponts vivants nous a conduits au vieux port de la ville.

Il faut savoir que Jakarta est connue pour ses bouchons (macet) et ses inondations. Et grâce au fameux tour opérateur EggDrelon, nous avons eu le droit aux deux! La classe! Les inondations n'étant que fréquentes, c'était vraiment un coup de chance, mais les bouchons étant continuels, nos déplacements fluides étaient la surprise du chef.

Concernant les bouchons, il est marrant de savoir que le traffic est tellement saturé que les solutions alternatives qui impliqueraient des travaux (métro, tram par exemple) sont impossibles dans la mesure où elles bloqueraient complètement la ville. Donc pas de solution à l'horizon, sachant que les voitures sont de plus en plus courantes... En réalité, si, il existe une solution, sérieuse, qui consisterait à déplacer la capitale... et c'est envisagé!

Bref, Jakarta, pas une ville où il ferait bon vivre, même si un weekend là-bas n'est pas désagréable, surtout si vous n'oubliez pas votre pull (Jakarta).

Mais nous n'étions pas là pour le tourisme, mais bien pour le Festival!

Et quel festival! Le 10ème du nom!

3 jours de concerts, 9 scènes intérieures (genre 9 grands Zenith), 3 grosses scènes extérieures, une bonne 300aine de concerts, des myriades de stands, d'aguicheuses vendeuses de clopes, des festivaliers nombreux et sympathiques...

Nous avons vu : Allen Stone, Dirty Loops, Earth Wind & Fire Experience, Fareed Haque, India Arie, James Taylor Quartet, Jamie Cullum, Jazz Funk Soul (Lorber-Haslip-Loeb-Harp-Cordew), Joey DeFrancesco Trio, Jonathan Butler, Magnus Lindgren, Mindi Abair, Nils Petter Molvaer, Norman Brown, Robert Glasper Experiment, Ron King Big Band, Roy Ayers, Snarky Puppy, Soren Bebe, Tania Maria, Timo Lassy, USAF Band of the Pacific, Vincent Ingala, Art of Tree, Balawan Gamelan Fusion, Donny Koeswinarno Quartet, Galaxy Big Band, Indra Lesmana & Maurice Brown, Maliq & D'Essentials… et d'autres dont les noms nous ont échappé... avec plus ou moins de hochements de tête et plus ou moins de durée...

Dans le genre bonnes surprises : Snarky Puppy, très bons jeunz New Yorkais, Soren Bebe, intéressant pianiste danois, l'USAF Band of the Pacific, groupe de militaires ricains qui envoient du lourd sans faire du pompeux jazz uniforme, le quartet de Maurice Brown, le débile bad boy à la trompette avec Indra Lesmana, (enfin!!) un zicos Indonésien qui joue vraiment, et puis le Jamie Cullum sur-médiatisé, qui fait de la très bonne pop-jazz, avec de la vie sur scène ...

Et puis dans les valeurs sûres, le DeFrancesco avec son gros Organ (Hammond), qui n'a toujours pas maigri, mais dont les doigts boudinés sont toujours aussi agiles, Nils Petter Molvaer, et son électronique affutée, le James Taylor, et leurs gueules de gangsters londoniens jouant du vieux funk jazz, Tania Maria, qui a toujours autant la pêche malgré son âge avancé, et qui ressemble de plus en plus à Michael Jackson (physiquement), et Fareed Haque, vieux pote à Sandoval qui gratouille bien comme il faut.

Globalement, la programmation suit le goût incroyable des indonésiens pour le 'smooth jazz', qui sent plus l'après shampooing à la pomme que la vieille clope froide de clubs de jazz... Nous découvrons ainsi des artistes internationaux inconnus (pour nous) jusque là, dont les concerts nous donnent l'impression d'être dans des ascenseurs géants, et dont les affiches ressemblent à des pubs pour :

a) du shampooing,

b) du dentifrice,

c) les 2.

Ici, pas de jazz avant-garde, surtout pas de free, peu de notes 'out', même Tom Scott serait limite trop audacieux...

La programmation de groupes indonésiens ne vient malheureusement pas relever ni changer notre opinion sur le jazz indonésien... qui reste soit très très 'smooth' ou jazz rock démonstratif des années 80, genre musique de grève de France Info...

Constat :

Une très bonne ambiance de festival, avec plein de monde, à faire, malgré une prog un peu légère, mais bon, rien de très surprenant, le festival étant sponsorisé entre autre par Clear, marque de shampoing...

Et puis, le ying à tout ce yang, 2 jours sur Pulau Makan, une des '1000 îles' à 2 heures de bateau de Jakarta... Ile dont le tour à pied doit prendre environ 8 minutes...

Changement radical de paysage, mer bleue translucide, récupération de l'eau de pluie, jardin bio, payotte en bois flotté, calme, nage, snorkelling... et coups de soleil (pour Guillaume).

Et puis, toujours pareil, cliquez sur la première photo (le hall de la banque Mandiri) puis naviguez avec les flèches qui apparaissent sur la photo ou avec les flèches de votre clavier, c'est vachement mieux!

Et puis n'oubliez pas la musique! A vous de trouver dans quelle catégorie mettre les artistes!

JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta
JavaJazzKarta

Commenter cet article

Nat 23/03/2014 16:21

Merci de nous faire encore voyager... Un petit faible plutôt pour la 2ème partie du voyage... Quoique, si y'avait pas trop de free jazz (cf petit souvenir commun dont Clem parle toujours !), le festival aurait pu me plaire aussi !!!
Bises à vous