Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih

Publié le

SUPERMAN IS DEAD!

Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih

SIDEMEN

Loin de tout et surtout du tourisme de masse du sud de Bali, nous faisons étape à Sidemen, petit village entouré de rizières dominées par l'impressionnant volcan Agung.

Ici, malheureusement rien à voir avec le célèbre groupe de Punk Rock indonésien, Superman Is Dead, dont les initiales m'ont permis de rêver, vicieux.

Mais pas non plus de paraboles sur les toits, pas d'iPhones dans les mains des jeun'z, mais des pratiques d'un autre temps : les habitants se lavent, impudiques dans la rivière (impudique Rivers?), les familles vivent en communauté de plusieurs générations sous le même toit, les travaux des champs rythment le temps qui passe...

Ouais, c'est quand même un peu con de ne pas vivre avec son temps, quoi, des beaux HLM ou autres zones pavillonnaires blindés de paraboles, et remplis de familles scotchées devant la télé, en regardant de temps en temps sur l'iPhone le temps qu'il fait dehors...

Bon, pour l'eau courante dans les maisons, il va falloir s'y mettre rapidos, parce que ce n'est pas facile de prendre cette photo avec "le volcan au loin, avec au premier plan cette rivière en vitesse lente - au flot crémeux - qui y emmène notre regard" ... sans passer pour un voyeur!

Mais rassurez-vous, le tourisme arrive doucement (sinon, comment y serions-nous allés?), espérons qu'il servira vraiment les populations locales...

MONT AGUNG

Mont Agung, montagne sacrée pour les balinais, pour les scientifiques, volcan endormi...

Nous aussi, car départ de l'hotel à 1:30 du matin.

Arrêt au temple Agung pour quelques prières et offrandes de notre guide Nyoman.

2:30 C'est parti.

Impression très étrange et déroutante que celle de marcher dans le noir, éclairés par nos lampes torches. Voir à 50 cm. Réalité réduite. Imaginer ce qui nous entoure, nous espionne, nous admire... Deviner sur les bords les changements de végétation, voire leur absence. Ne pas pouvoir envisager ce qui nous attend plus haut. Ne pas voir se dessiner le volcan. Être incapable de gérer l'effort, car effort il y avait. Ressentir le température qui baisse. Être obligé de mettre polaire et coupe-vent.

6:30 Après 4 heures de rude montée en randonnée puis en escalade sur les roches, nous voilà arrivés au sommet, juste après le lever de soleil.

Superbe impression. Dominer l'île, vraiment, de très loin. Voir l'ombre du volcan sur les vallées. Impression d'être au hublot d'un avion, de survoler Bali.

Au loin, au delà de la mer, le beau Serge nous surveille depuis Lombok. C'est le Rinjani.

Après un petit déjeuner élevé, quelques encens allumés à l'autel, des singes venus nous saluer, nous repartons, il est 7:30.

La descente est beaucoup moins excitante que la montée, interminable, et la vue du temple à pic qui nous semble inatteignable... Nous descendons des passages que nous ne pouvons nous imaginer avoir montés, comme quoi l'obscurité avait du bon.

La fatigue nous rattrape, les muscles de nos jambes nous disent stop, ces dernières prennent du poids, les pieds commencent à vouloir descendre tout seuls, les prises se font approximatives, alors nous écoutons les sages conseils de Nyoman : "Pelan tapi pasti", à savoir " qui va piano, va sano"...

Ce que nous nous empressons de faire, et ce qui nous permet de regarder un peu plus ce qui nous entoure, de sentir l'eau des nuages nous caresser la peau, et surtout de ne pas tomber dans les ravins, ravins que nous n'avions bien entendu pas vus en montant.

Résultat des courses : 4 heures de montée, 5 heures de descente. 1500m de dénivellé, de 1500m à 3000m d'altitude.

Quelques nouvelles expressions en indonésien dans notre sacoche, quelques expressions en français pour Nyoman.

De retour à Sidemen, nous ne regardons plus le Mont Agung de la même façon.

C'est un vieux copain, maintenant, un peu difficile au premier abord, mais en réalité très chaleureux (sur les bords de son cratère).

Faisant irruption dans la salle de bain, pendant que la beauté se lave, il faut le volcan avant qu'il ne soit trop tard.

TEMPLE BESAKIH

Quel meilleur moment pour visiter le temple Besakih, le plus ancien et vénéré temple de Bali (appelé "la mère des temples") que pendant un des 21 jours de cérémonie qui le célèbrent? Tout balinais se doit de s'y rendre pendant ces 21 jours, afin d'y apporter offrandes ( à base de riz), y faire brûler quelques bâtonnets d'encens, et prier... Tout cela dans la bonne humeur et les habits du dimanche.

Nous y croisons ainsi nombre de familles endimanchées, mais aussi des classes d'écoliers uniformisés, portant tous la belle boîte à offrandes en rotin et le sempiternel sourire balinais.

Le temple est une suite de temples différents, dans lesquels les gens se rendent en fonction de leur caste ou de leur corps de métier. Chaque caste ayant ses propres couleurs et dieux (casting???), et idem pour les corps de métier.

Après nos deux expériences balinaises, nous nous rendons compte que partout et tout le temps, il y aura une cérémonie religieuse.

En effet, chaque commune possédant au minimum 3 temples pour la communauté (chaque maison en possédant un privé), et chaque temple célébrant son anniversaire tous les ans pendant quelques jours, ajoutez à cela les "grosses festivités" comme celle-ci ou celles que nous avions découvertes lors de notre dernier séjour (Ganungan et ...............) vous comprendrez pourquoi il est difficile de se promener à Bali au bord de la route sans voir passer un scooter chevauché par une famille endimanchée.

Et puis, comme d'habitude, cliquez sur la première photo et faites avancer avec les flèches…

Cette fois-ci, c'est "cartes postales"!

Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih
Bali-Take 1 - Sidemen/Agung/Besakih

Commenter cet article